Site Overlay

Et si on parlait blog ? Comment démarrer son blog.

Vous avez envie de vous lancer dans l’aventure du blogging, vous ne savez ni comment faire pour créer votre blog, ni quoi y raconter… Vous êtes au bon endroit.

Depuis que j’ai ouvert mon premier blog, en … 2013 (la vache ça fait un moment maintenant !), on me demande souvent pourquoi j’ai ouvert un blog. Et maintenant que je suis développeuse, on vient me voir pour savoir comment créer son blog.

Alors plutôt que de répondre à chacun d’entre vous, je me suis dit qu’il était peut-être temps de vous faire une série d’articles pour vous expliquer comment et pourquoi on peut ouvrir un blog. Ça vous dit ?!?

Allez c’est parti alors !

Avant tout, il faut remettre les choses en place.

Première chose. Un blog, si on veut vraiment s’en occuper, l’alimenter régulièrement en contenu de qualité, il faut du temps. BEAUCOUP de temps. Il faut s’investir dans son activité.

Deuxième chose. Ne vous attendez pas à « peser dans le game » dès demain ! Ne cherchez pas à faire un max de thunes avec votre blog. (aaaah vous aimez quand je parle comme ça hein ! ^^) Un blog ça prend du temps et de l’argent mais ça ne rapporte pas grand chose à part des choses qui ne remplissent pas le frigo.

Si vous cherchez à vous faire un salaire, le seul conseil que je peux vous donner, c’est de renoncer à l’idée de devenir blogueuse et d’aller chercher un travail ! Vous seriez arrivée (ouai je mets « ée » parce que je sais que vous serez une majorité de femmes à me lire 😉 ) il y a encore 4 ou 5 ans, vous auriez pu en faire votre métier et bien gagner votre vie mais plus maintenant. Désolée de vous décevoir.

Pour le meilleur,

Par contre, vous rencontrerez sûrement des gens géniaux, vous pourrez, peut-être, même vous faire des ami(e)s. Vous vivrez des expériences toutes plus enrichissantes les unes que les autres, vous en apprendrez tous les jours un peu plus sur vous. Avec le temps, vous découvrirez ce que veut dire réellement le mot « influence » et pourquoi la plupart des bons influenceurs détestent ce mot.  Vous connaîtrez la sensation inexplicable d’avoir des abonnés, des gens que vous ne connaissez pas personnellement mais qui sont parfois les personnes les plus proches de vous. Qui sont prêts à vous suivre dans tous vos délires, dans tous vos projets. Qui vous aiment si fort. Des gens qui s’identifient à vous et à qui vous faites du bien quand ils vous lisent. Des gens que vous aidez et à qui vous permettez de s’évader pendant quelques minutes, le temps d’un article…

Et pour le pire …

Mais il faudra aussi subir les coups bas des certains autres blogueurs/blogueuses, les demandes pressantes, les dérives, les indiscrétions, les intrusions des abonné(e)s. Vous aurez des gros coups de blues, envie de tout arrêter, de pousser des coups de gueule… Vous criserez sur les algorithmes de mer… pardon, les gentils algorithmes des réseaux sociaux … Parfois(pour ne pas dire souvent) vous vous arracherez les cheveux pour être visible sur google ou bing (moteurs de recherches)… Vous allez galérer pour trouver des sujets originaux, pour faire des photos potables, pour vous démarquer des autres… Et puis vous louperez des soirées entre amis, des weekends en amoureux parce que « je dois écrire au moins deux articles pour la semaine prochaine… »

Je pense que vous avez compris. Avoir un blog c’est tout aussi génial que l’enfer. Et je pense savoir de quoi je parle. En 6 ans de blogging, je peux vous dire que j’en ai vu des choses…

Mais si après tout ça, vous voulez quand même vous lancer, alors on y va. 😀

Avant de commencer quoi que ce soit,

Il vous faut un sujet. Bien choisir son sujet, c’est LA chose la plus importante. Vous aurez beau avoir le plus joli blog du monde, si vous parlez de votre mini collection de clés à molette…. Il y a peu de chance que vous intéressiez beaucoup le public. Par contre, si vous parlez de quelque chose d’intéressant et qu’on ne trouve pas en surdose sur le net, là, vous avez une chance de « percer ».

Et oui, pour vous démarquer, il va falloir faire « original ». Si sur votre blog, vous parlez du nouveau fond de teint de la marque phare du moment… Dites vous que, sur la quantité éééééénorme de blogs, vous ne serez pas la seule à le faire et qu’avec votre petite communauté du début, impossible d’être la prem’s… Ça ne veut pas dire que vous ne devez pas le faire. Mais faites le en connaissance de causes.

Je vous donne un exemple concret. Rien de mieux que le concret non ?!? 😉

Trouver un bon sujet pour son blog

Mon ancienne mentor (la meilleure du monde d’ailleurs 😀 ) veut se lancer aussi. Elle fait pas mal d’activités manuelles avec sa fille et elle lui apprend la couture. En cherchant des modèles sur internet, elle s’est rendue compte qu’il y avait un gros vide. Pas de modèles de travaux à faire pour les enfants. Vous n’allez pas demander à une petite fille de 6 ans de faire une robe cache-cœur… Et faire des pochettes, des petits sacs… Ça va 2 minutes…

Voilà un sujet avec lequel elle va forcément se démarquer. Elle ciblera un public particulier, elle comble un vide et en toute objectivité (absolument pas ! Mais c’est vrai quand même ^^), elle écrit vraiment bien !

Bon, vous avez compris je pense. Le sujet que vous allez choisir fera le succès (ou la perte…) de votre blog.

Votre façon d’écrire et de parler

« Ces bien baut davoire un bons sugais mès si vou écrivès come un piés… »

Vous avez saigné des yeux ? Et oui, il ne faut oubliez que vous allez être lu. Et vous ne savez pas forcément par qui. On ne s’adresse pas aux lecteurs comme s’ils étaient nos BFF (ouai je fais ma d’jeune’s. Oh BFF pour les moins « branchés » d’entre vous, c’est Best Friends Forever. Ouai carrément… ). Alors oui, vous pouvez tutoyer votre lectorat (merde, je viens d’utiliser BFF et lectorat dans le même paragraphe...), mais n’oubliez pas que ça ne plaira pas à tout le monde.

Perso quand je tombe sur un blog où la rédactrice nous tutoie, j’ai l’impression qu’elle a 12 ans et j’ai du mal à la trouver crédible même si ce qu’elle raconte est génial.

Imaginez, je commence à vous tutoyer….

Est ce que tu apprécierais que je m’adresse à toi comme ça… Je t’avoue que c’est un exercice assez difficile. Et puis j’ai l’impression de ne m’adresser qu’à toi alors que tu n’es pas le (ou la) seul(e) à me lire (enfin j’espère ! ^^)

Vous avez compris, c’est un choix qui vous est propre mais à réfléchir tout de même.

Pour en revenir aux saignements des yeux… Faites attention à votre rédaction. Par pitié ! Nous parlons la langue de Molière… Vous voulez devenir rédactrice de blog, faites honneur à notre belle langue, riche en vocabulaire, en nuances…  Oubliez cette excuse pourrie que l’on voit partout … « Le principal c’est qu’on comprenne ». Parce qu’en fait, non, on ne comprend pas !

Encore une fois, vous n’êtes pas la seule blogueuse. Si le lecteur ne vous comprend pas, il ira voir ailleurs et ne reviendra pas. Il pourrait même vous faire une pub assassine…

Il existe tellement d’outils en ligne et même sur votre ordi pour vous corriger… Aucunes excuses ! 😉

Les familiarités et l’humour.

Sujets sensibles. Clairement, ça plaît… Ou pas.

Qu’est-ce que j’entends par familiarités ? Les gros mots, les mots d’argot, les expressions familières. Je suis de celles qui ne se privent pas, sans en abuser. Généralement, je n’écris pas le mot en entier ou je le barre (genre on ne le voit pas ^^), ou comme je viens de le faire, je le mets entre parenthèses. Par contre, pour certains sujets, je ne me le permets pas. Quand je vous parle sérieusement (comme dans mes articles sur le consentement), je n’ai pas vraiment envie de rire et généralement, ça se ressent dans ma façon d’écrire. À vous de voir ce que vous préférez mais si vous décidez d’intégrer des familiarités, n’oubliez pas que vous vous adressez à des gens que vous ne connaissez pas forcément. Pesez vos mots, jamais d’excès 😉

Et pour l’humour alors…

Aaaaah… Il y a autant d’humours différents que de personnes sur Terre. Dans ma vie perso, je suis pas mal branchée humour noir, second degré, ironie, sarcasme… Mais clairement, ça ne plaît pas à tout le monde.

Si je reprends l’exemple du fond de teint… Si je vous dis : « j’ai vu la tronche de certaines de mes abonnées, y’a du taf, l’industrie du make up n’est pas prêt de flancher… », ou encore « Déjà que vous êtes moches, vous avez pas besoin d’être grosses en plus. Je vais vous montrer comment maigrir… »

Purée, je me suis choquée moi-même là 😀 Désolée ^^ Alors même si clairement, c’est de l’humour, pas sûre que ça soit apprécié ! 😀

Oh la vache, j’y suis allée fort là. Pardon, vraiment. Purée, je ne suis pas si méchante, je vous promets. 🤣

Du coup, je pense que je n’ai pas besoin de vous en parler plus longtemps. L’humour oui mais dans le respect… 🙂

Pour conclure,

Avant de vous lancer, il faut se poser et bien réfléchir à la direction que l’on veut prendre. Vous ne jouez pas votre vie. Mais si vous voulez être lu un minimum, il faut s’investir. Trouver un bon sujet, s’adresser le mieux possible aux lecteurs et toujours dans le respect (de la langue et des lecteurs. Je n’en reviens toujours pas de ce que j’ai écrit ^^).

 

Maintenant que vous avez pensé à tout ça, on passe à la suite ?

Dans le prochain article, on réfléchira au nom de notre blog et à notre identité visuelle.

 

 


Restons en contact :

Facebook

Instagram

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Ce contenu est protégé
%d blogueurs aiment cette page :

Bienvenue sur Le Petit Monde de Kay. En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer